Le quotidien (confiné) d'Ego le cachalot

Le quotidien (confiné) d'Ego le cachalot

Le quotidien (confiné)

d'Ego le cachalot

J’étais en pleine écriture de mon nouvel album quand j’ai appris que je devais aller me confiner fissa-fissa au fin fond des océans.

Bon l’Océan, je n’y habite plus depuis longtemps et c’est dans mon appartement Place Marcel Samba que je m’acquitte de ce devoir, observant du haut de ma tour mon quartier devenu désert. Ce huit clos permet à mes parents, Merlin le requin et Marlène la baleine, de se disputer quotidiennement au moment du petit déjeuner ou à propos des tâches ménagères, « C’est qui qui a fait la vaisselle ? »  assène l’un « c’est qui a mis le couvert ? » rétorque l’autre « C’est qui qui ?… » vraiment crazy cette family.

Je préfère rester enfermé dans ma chambre à échanger avec mon ami le petit nuage globe trotter glaglagla. Une fois par jour, je me signe une autorisation pour sortir mon chien Molo qui a besoin de se soulager sur le réverbère de la place.

L’après midi, je dois dire qu’il m’arrive souvent de scruter mon smartphone. Je n’ai aucune nouvelle de ma petite amie, enfin celle que j’aimerai bien avoir comme petite amie. La fois où on est allé  ensemble à la fête foraine, la nuit d’après j’ai rêvé qu’on s’embrassait.

Depuis, pas un coup de téléphone ou un émoticone. Ca m’aiderait bien à passer le temps d’échanger avec elle dans cette période de confinement. Le soir, dans mon lit, je m’imagine en super héros volant au secours des enfants qui ont mal à s’endormir. Tenez le coup les enfants, SuperEgo n’est jamais loin !

Ego le cachalot

Meilleurs Voeux 2020 !

Mes chers compatriotes de l’Hexagone et d’Outre mer, pour la énième fois, nous avons l’honneur de nous adresser à vous un 3 janvier. Nous voulions d’abord avoir une pensée pour ceux qui subissent les assauts de la gastro et préfèrent laisser à leur animal de compagnie les restes du frigo.

Nous tenions ensuite à saluer ceux qui sont restées à la tâche toute l’année 2019 comme Ego le cachalot ou David Delabrosse qui nous ont réservé de jolis moments d’émotion avec leurs spectacles respectifs, Ego le cachalot et les p’tits bulots et (Toujours) deux.

L’année qui vient, 2020, sera sans doute celle de la consécration pour ces deux héros qui ravieront les petites comme les grandes oreilles. Pour les plus jeunes, le cétacé mé(ga)lomane concocte un nouvel album baptisé modestement SuperEgo qui sera suivi d’une tournée vertigineuse du même nom pour la fin de l’année !

Les plus grands ne seront pas en reste puisque David Delabrosse sortira le 27 mars prochain un nouvel opus Le modèle réduit de nos pensées. Un premier extrait, J’m’aime pas comme papa, vient de paraître, un autre, Burn out, suivra en mars. En dépit de l’intitulé de ces chansons, il sera en pleine forme pour les présenter sur scène à Paris, aux Bis de Nantes ou encore au festival Mythos à Rennes.

 

Spectacle Jeune public du groupe Mermonte

Notre chère compagnie, L’Hallali Production, a eu la joie et l’honneur d’accompagner récemment une nouvelle création jeune public, La Plume Lourde. Derrière ce titre énigmatique, Ghislain Frapacane et Julien Lemonnier, issus du groupe Mermonte, ont mis en musique un conte traditionnel africain. Le touche-à-tout Yoann Buffeteau en a concue la scénographie sous forme d’une fresque déroulante. L’ensemble sera visible à plusieurs endroits cette année.

Il nous reste à saluer l’équipe des salariés, des musiciens, des vidéastes, des illustrateurs qui composent et gravitent autour de L’Hallali Production. Merci à eux, merci à vous pour votre chaleureux soutien. Restons libres et curieux. Bonne année à tous !

L’Hallali Team